Mission Enfoirés 2017

Introduction :
Lorsque notre ami et parrain Jean-Jacques Goldman a annoncé son retrait de la troupe des Enfoirés, notre tristesse a vite fait place à une question, pourrions-nous encore emmener les enfants au concert des Restos du Coeur ? Nous avons rapidement été rassurés par Jean-Jacques qui nous a une fois de plus prouvé sa fidélité et son soutien.

Samedi 21 janvier c’est le jour du départ et le réveil est bien matinal, mais je pense surtout à ceux qui nous rejoignent depuis le canton de Vaud ou du Valais. J’ai plusieurs fois eu la chance d’accompagner le désormais célèbre voyage aux Enfoirés, c’est donc avec excitation que je me lève, certaine de passer encore une fois un week-end magique.

Cette année est un peu différente malgré tout, un rail de tram est venu jouer les troubles fêtes et pour la première fois nous partons sans ma maman. Un séjour de Courir... Ensemble sans Carole c’est une grande première, je suis triste à l’idée de partir sans elle et un peu angoissée également. Elle a passé les derniers mois à tout organiser et à nous concocter un sacré programme, mais malgré toutes ses instructions et ses conseils, cela ne remplace pas sa présence et son expérience.

Je me ressaisis car nous avons rendez-vous à 7h15 dans le hall de l’aéroport, et je sens ma maman confiante quant à la réussite de ce voyage. Afin d’assurer l’accompagnement de notre petite troupe, c’est à trois de ses amies qu’elle a fait appel, Caro, Laurence et Caroline. Avec deux enseignantes en primaire à mes côtés je sais que je serai bien entourée. L’équipe est complétée par mon papa, fidèle au poste et Laurent notre docteur attitré. Nos participants et leur famille arrivent chacun leur tour et plus ou moins à l’heure, mais nous finissons par être au complet. Pour la première fois Laure, Ethan et Quentin nous accompagnent en virée et c’est avec plaisir que nous les accueillons. Le temps de faire quelques photos, de rassurer les parents et de présenter nos accompagnants, il est déjà l’heure d’y aller. Un dernier bisou aux mamans et c’est avec la promesse de passer un merveilleux moment que nous passons les portes du départ.

Nous commençons la file d’attente du contrôle de sécurité en rappelant aux enfants les restrictions quant aux objets et liquides dans les bagages à main. Je leur demande à plusieurs reprises si leur sac contient du liquide et Quentin me répond avec sérieux qu’il a vingt euros dans sa valise. C’est mon premier éclat de rire, et ce ne sera pas le dernier. Viens mon tour de passer le contrôle, et c’est sous les rires et les blagues des agents de sécurité que je récupère mon sac. En effet, après avoir rappelé à chacun les consignes de sécurité, c’est moi qui ai oublié de vider mon sac des liquides qu’il contenait. Je ravale ma fierté et je cavale pour rejoindre notre petit groupe. A peine le temps d’avaler un croissant que nous embarquons déjà pour Toulouse. Nous prenons nos places tout à l’avant de l’appareil et restons attentif à ceux qui avaient émis quelques craintes à l’idée de voyager en avion. Je suis assise avec Quentin et Océane, et je crois que toute peur s’est envolée en même temps que le décollage. Je m’improvise ingénieure en aéronautique afin de répondre à leurs questions et rapidement Océane compte les volcans qu’elle aperçoit depuis le hublot. Très vite Laurence et Caro distribuent les calendriers destinés aux artistes et préparés par Carole, afin que les enfants les décorent. Le vol se déroule dans une excellente ambiance et nous rions aux éclats. C’est déjà le moment de l’atterrissage, nous passons un long contrôle de sécurité à Toulouse, puis nous rejoignons le car qui nous attend.

Arrivé devant l’hôtel le car s’éteint brusquement, oui nous sommes en panne ! Après un détour par le mauvais hôtel nous prenons enfin nos chambres et y montons juste y déposer nos valises. J’avais oublié ce que partager une chambre avec des adolescentes impliquait : changement de tenue, maquillage et retouche coiffure. Mais je ne vais pas être trop mauvaise langue car je me voyais quelques années auparavant. Les estomacs grondent, nous nous rendons dans un restaurant réservé par Carole. Le cadre est coloré, nous sommes retournés dans les années soixante et les burgers sont délicieux.

Nous n’avons que peu de temps pour la traditionnelle session de shopping alors nous tentons d’être efficaces. Répartis en petits groupes, nous filons chercher un petit souvenir pour les famille ou un petit plaisir. Visite expresse chez Zara et Sephora pour Elodie, Kelly et moi, il faut faire vite et les paniers se remplissent à la vitesse de la lumière. Quelques accessoires pour le bain, quelques fringues et un petit souvenir pour Jayson et Noah, nous rejoignons déjà le point de rendez-vous.

Direction le Bus City tour pour une visite de la ville, le car est confortable et il y fait bon chaud. Munis de casques audio nous découvrons l’histoire de Toulouse. A peine cinq minutes de balade que déjà que Johanna s’est endormie sur mon épaule et nombreux sont ceux qui profiteront d’une petite sieste. Une fois la ballade/sieste terminée nous avons rendez-vous avec notre chauffeur, direction le Zénith pour la rencontre avec les artistes et le concert des Enfoirés.

Une fois les formalités administratives réglées, nous suivons Cathy qui nous emmène dans les coulisses. Cette année nous sommes attendus dans le bar des artistes, et dans une ambiance feutrée nous prenons place autour d’un gouter préparé en notre honneur. Quelques notes de piano résonnent dans la pièce, Jean- Louis Aubert qui donne un petit récital privé, quel privilège ! La rencontre avec les artistes est le moment que je redoute le plus, ce sont quelques minutes intenses qui passent à une vitesse folle et que je souhaite dans l’esprit des autres années. Carole a toujours géré ce moment avec beaucoup de talent, veiller au respect des artistes, se montrer efficace en privilégiant une photo de groupe uniquement et profiter de l’instant aux cotés de l’association Petits Princes. Très vite les artistes se succèdent, les enfants distribuent les calendriers et les kilos de chocolat que nous avons apportés. Matt Pokora, Christophe Maé, Amir, Soprano, Jean Baptiste Maunier, Michèle Laroque, Gérard Jugnod, Claire Keim, MC Solaar et Grégoire viennent passer un moment avec nous.

JPEG -
Michèle Laroque et Matt Pokora prennent la pose avec les enfants


JPEG -
Elles vont faire des jalouses !


JPEG -
Quand un « bronzé » devient un « enfoiré » !

Ils se montrent tous généreux et attentifs à notre petit groupe, Alison se met à chanter avec Claire Keim et elles reprennent ensemble une chanson des enfoirés et une autre de Johnny Hallyday.

JPEG -
Quel beau duo !

Caro, Laurence et Caroline s’improvisent paparazzis et immortalisent ce beau moment dont les enfants pourront garder des souvenirs. Le temps presse, les artistes ont rendez-vous pour un briefing, Cathy nous explique qu’ils ont uniquement le temps pour une photo de groupe, mais malgré notre rapidité ce sont eux qui ne semblent pas décidés à s’en aller, ils proposent encore des autographes et discutent avec nous.

JPEG -
Amir et Grégoire, gentillesse et simplicité


JPEG -
Une petite grimace avec Christophe Maé

Je surprends Célina, Johanna et Laure en plein fous rire, elles me racontent que Matt Pokora s’est assis sur leurs paquets de bonbons, un sachet de bonbons avec l’empreinte des fesses du beau Matt ça vaut de l’or. La rencontre terminée, il est temps d’aller prendre place dans la salle déjà noire de monde.

Nous avons la chance d’avoir des places de choix avec une vue imprenable sur la scène. L’équipe accompagnante s’occupe de distribuer les sandwichs et les boissons tandis que je file discrètement lancer un petit coup de fil à ma maman. Je la rassure quant au bon déroulement de la journée, du merveilleux moment que nous venons de passer avec les artistes. Nous assistons ensuite à un concert de plus de 5h30, les tableaux et les chansons se succèdent à un rythme effréné. Je pensais être une référence en matière de chanson française, je dois bien reconnaître qu’Alison me bat à plate couture, il n’y a pas une seule chanson de tout le concert qu’elle n’a pas chantée à tue-tête et par coeur. Les plus téméraires danseront et chanteront jusqu’au petit matin, Enzo, Kelly, Elodie, Océane, Alison enchainent les chorégraphies sous le regard de la caméra de Laurent. D’autres, bien fatigués par une longue journée rejoignent déjà les bras de Morphée. Le concert terminé nous rentrons à l’hôtel pour une bonne nuit de sommeil, Laurence et Caro donnent les consignes pour le lendemain et nous filons au lit.

Dimanche matin nous avons rendez-vous pour un somptueux petit déjeuner, les assiettes débordent et Julien me fait rire à dévorer du saumon à 9h du matin. A 9h30 le premier groupe formé d’Enzo, Kelly, Elodie et Quentin quitte l’hôtel en premier pour l’activité de la matinée, encore tenue secrète. Nous avons formé trois groupes différents afin de participer à une Escape Room. Il s’agit de résoudre des énigmes dans des pièces à thèmes afin de réussir à s’échapper en une heure de temps. Roland et moi accompagnons Alison, Julien, Mattéo, et pour nous le thème sera la jungle et un temple maudit. Les autres seront les acteurs d’un braquage ou des employés de bureau. Il faut faire vite, le temps passe et les énigmes sont difficiles, la décoration très réaliste donne quelques sueurs froides à mes aventuriers.

JPEG -
Ils ont trouvé le trésor caché et résolu l’énigme !

Une fois l’activité terminée nous nous retrouvons tous au restaurant Pizza Pino où nous commandons d’énormes pizzas et plats de pâtes. L’ambiance autour de la table est excellente, nous échangeons nos plats pour goûter celui du voisin et les blagues fusent. Le repas terminé nous partons faire nos derniers achats de souvenirs dans une petite boutique de sucreries artisanales. Sucettes, réglisses, chocolats, nous dévalisons la boutique et mettons un certain temps à finaliser nos achats.

Nous devons ensuite reprendre le car, il est déjà l’heure de se diriger vers l’aéroport. A la demande des enfants, nous profitons du trajet pour appeler Carole afin de la remercier et de l’embrasser. Le vol passe très vite, le temps de grignoter quelques chocolats, de fêter l’anniversaire de Rodrigo, que nous atterrissons déjà à Genève.

Nous avons passé un merveilleux week-end, rempli de bons moments et de surprises.

Je tiens à remercier Caro et Laurence pour leur gentillesse et leur enthousiasme tout au long du voyage, sans oublier leur immense talent dans l’art du comptage de groupe.

Un grand merci à Caroline qui a réussi à encadrer les enfants avec attention et douceur tout en acceptant la tâche des photos.

Merci à notre fidèle doc. Laurent d’avoir une fois de plus assuré l’accompagnement médical et filmographique du séjour.

Merci à Roland d’avoir avec moi représenté la famille Lauk.

Merci aux parents pour leur confiance et aux enfants pour leur bonne humeur et leur enthousiasme.

Merci à Clara, Agathe, Cathy, Alexis et Jean-Jacques qui rendent ce voyage possible année après année.

Enfin merci à Carole pour l’organisation du séjour, sa confiance et ses encouragements quant à notre capacité à encadrer ce projet malgré son absence.



Fanny