10km de bonheur avec Alexis

10 mois que j’espérais pouvoir tenir la promesse faite à Alexis lorsqu’il a regardé la photo d’Alison dans la joëlette sur notre plaquette et qu’il m’a dit : « C’est ça que je veux faire » !

Rendez-vous était pris à Chamonix en juin, 10 mois plus tard. 10 mois durant lesquels il pouvait se passer tant de choses. Au moment de cette promesse, Alexis était dans une isolette du service d’oncologie mais son regard pétillant, malicieux et tellement craquant m’a donné la confiance suffisante pour lui faire cette promesse. Comme j’ai bien fait !

Très vite, ce projet est non seulement devenu celui d’Alexis mais également de toute sa famille. Sa maman enthousiaste, son papa reprenant l’entraînement pour nous accompagner et son parrain décidant de se joindre à notre équipe.

Du côté des jaunes, nous avons dû faire face à de nombreuses défections et je remercie très vivement toutes celles et ceux qui ont, malgré des agendas familiaux chargés, accepté de chausser leurs baskets pour emmener notre capitaine sur les chemins montagneux de Chamonix.

Stéphane s’est occupé de toute la logistique mais, retenu à Genève par son travail, il n’aura pas eu la chance de participer à la course, un grand merci à lui pour la préparation administrative de notre aventure.

Laurent nous a, encore une fois, très généreusement prêté son chalet à Taconnaz et c’est vendredi soir que nous nous sommes retrouvés pour partager, loin de la canicule genevoise, notre premier repas, un barbecue avec une vue magique sur l’Aiguille du Midi, le décor était planté.

Samedi matin, il est temps de rejoindre Chamonix et le retrait des dossards, une première surprise nous y attend. Ayant une certaine expérience des courses et de leur organisation, je n’hésiterai pas à dire que l’équipe du Marathon du Mont-Blanc est sans aucun doute ce que l’on fait de mieux. Dès que nous nous présentons à l’accueil, notre carton est prêt avec tous nos dossards et Alexis a même le sien, avec son prénom et le numéro 2.

L’accès à la zone de départ n’est pas facile mais, encore une fois, la charmante bénévole chargée du parking nous facilitera la vie en nous permettant de nous stationner près de la ligne de départ pour décharger notre joëlette.

Les coureurs arriveront, Alicia et Sandrine pour les atouts charme de l’équipe, Vincent, Anthony, mon Vincent, Eric qui fête ses 45 ans et qui a accepté de venir sans hésitation avec Johan quand je leur ai dit que nous étions en manque de coureurs, parrain Joël, papa Yann et moi qui vais mettre mon second dossard après le semi de Genève.

Notre fidèle Jovan qui s’est blessé la veille de la course n’a pas pu venir mais le cousin du papa d’Alexis qui venait en spectateur a été « engagé » pour courir et c’est ainsi que Joris a rejoint l’équipe.

Il fait très chaud mais nous avons prévu des gourdes en suffisance.
Un officiel nous rejoint pour nous demander comment organiser notre départ, tant de bienveillance et de gentillesse me touchent très sincèrement.

Après quelques photos il est temps de rejoindre notre place dans le sas de départ. Même la bénévole en charge des entrées dans le sas est au courant de notre arrivée, la classe totale !

Alexis, coiffé de son casque à vélo, trône fièrement dans la joëlette, ses yeux bleus étincellent et moi je le regarde et je suis prise d’une émotion énorme. Personne ne verra mes larmes mais je reçois comme une vague les images de tous les messages que Stéphanie sa maman m’a envoyé durant ma rééducation, des dessins d’Alexis et surtout de cette magnifique peinture sur soie qu’il a réalisée pour moi et qui représente un pique nique à Chamonix, cette toile que je me suis tant de fois promise que nous vivrions « pour de vrai », après la course, tous ensemble. Cette peinture qui est à côté de mon lit, que je contemple quand la douleur m’empêche de dormir et qui m’a donné tant de force. Si je suis devant cette ligne de départ c’est grâce à deux petits bonhommes, Jayson mon coach à qui je pense très fort et Alexis. Ils ne sauront sans doute jamais à quel point leur force, leur courage et leur appétit de vie m’ont été indispensables durant ces derniers mois mais ils occupent à jamais une place très particulière dans mon coeur.

Assez d’émotion, il faut y aller. Les premiers kilomètres sont avalés tranquillement, nous sommes partis plus calmement que l’an dernier pour éviter de trop dépasser les coureurs avant le passage étroit et de créer des bouchons. Stratégie payante puisque nous suivrons le flot des coureurs durant les 10 kilomètres sans créer le moindre ralentissement.

L’ambiance est au top et les chants résonnent.

Les kilomètres passent et nous arrivons dans la partie « montagneuse » du parcours.

Pour la première fois, notre joëlette va s’envoler. Elle n’est plus soulevée comme les années précédentes mais carrément portée sur les épaules de nos valeureux coureurs.

Alexis est heureux et apprécie chaque minute de course. Comme chacun d’entre nous, il a sa gourde et boit régulièrement. Avec ses baskets neuves et son t-shirt noir et jaune, il a fière allure.

Nos « petits nouveaux » se sont rapidement mis dans l’ambiance et chacun profite du moment présent, pour le seul bonheur de notre vaillant capitaine.

Un peu avant l’arrivée, Stéphanie, la maman d’Alexis nous rejoint pour partager la joie et l’émotion de la ligne d’arrivée qui approche après de longs mois de combat contre la maladie.

Alexis va ajouter le panache à notre fin de course. Il choisira de courir durant les derniers mètres et c’est une vraie fusée qui démarre et emmène derrière lui toute sa famille dans une course folle, une course au bonheur.

Nous les laissons partager ce moment unique, spectateurs privilégiés d’un instant magique.

Une fois la ligne franchie, les yeux très brillants de toute mon équipe sont une fois de plus le témoignage que ces enfants savent nous ramener à l’essentiel, un bonheur simple mais partagé.

Tradition oblige, les émotions et les kilomètres ça creuse et nous trouvons un petit coin à l’ombre pour partager un apéro-goûter et prendre le temps de fêter dignement les 45 ans d’Eric avec un somptueux gâteau en bonbons que nous a confectionné et offert Isabelle de l’Envy de Bonbons.

Nous sommes rejoints par trois membres du célèbre forum de course à pied français Kikourou dont je lis avidement tous les récits en attendant de pouvoir moi aussi retrouver les chemins des ultras.

Il est temps de prendre une bonne douche bien méritée et nous prenons la direction de notre chalet du week-end avant de revenir à Chamonix pour partager un repas sur une très belle terrasse.

Ce n’est que très tard et après une histoire lue par Vincent qu’Alexis et sa soeur Marine ont rejoint le pays des rêves emportés par la magie de cette journée très particulière.

De retour « en plaine », je ne peux m’empêcher de m’émerveiller car si les parcours et les courses sont chaque année les mêmes, chaque enfant, chaque famille y apporte son énergie, sa petite touche personnelle qui fait de chaque aventure un moment unique.

Je tiens à remercier très chaleureusement tous ceux qui ont permis la concrétisation de ma promesse à Alexis :

* Toute l’équipe des jaunes, renforcée par Yann, Joël et Joris
* Stéphane à l’organisation et Roland à la logistique
* Laurent pour l’hébergement
* Isabel et Eric pour le soutien matériel
* Toute l’équipe de l’organisation du Marathon du Mont-Blanc pour leur gentillesse et leur prévenance.
* Christian Bubulle, Pat et Jean-Michel pour leur bonne humeur
* Réto et Morgane pour les photos

Et surtout toi Alexis et ton incroyable famille pour votre confiance et votre gentillesse. Vous avez fait de ce week-end un souvenir à jamais gravé dans nos coeurs.

A toutes et tous, je souhaite un très beau mois de juillet car Courir...Ensemble vous réserve plusieurs surprises pour le mois d’août.

A très bientôt pour de nouvelles aventures.



Carole