Escapade sportive au pied du Mont-Blanc

Samedi matin, le soleil innonde Chamonix et ses montagnes. La chaleur est étouffante et ne facillitera pas la tache de nos coureurs.

Comme chaque année, notre équipe a plébicité les 10km de Chamonix et c’est avec bonheur que nous attendons nos deux capitaines, Soraya et Noah ainsi que Célina qui n’avait pas pu participer à la course d’Yverdon mais qui sera de l’aventure chamoniarde.

Les coureurs arrivent les uns après les autres, plus ou moins en retard mais heureux de se retrouver et enthousiastes à l’idée d’emmener nos capitaines sur les chemins.

Vincent et Anthony attaquent le montage de nos joëlettes pendant que d’autres font honneur au pique-nique prévu pour après la course mais qui fera des heureux.

Nous recherchons l’ombre car la chaleur et la poussière sont difficiles à supporter, surtout pour nos plus jeunes.

C’est ce moment que choisis Eric pour nous faire une belle frayeur. Ne voyant pas une barre de métal, il s’ouvre la tête et devra passer un moment dans la tente des secouristes. Heureusement, plus de peur que de mal, notre cascadeur pourra courir.

Traditionnelles photos et nos joëlettes rejoignent le sas de départ.

C’est parti pour 10km de chemins et 300 mètres de dénivelé sous une chaleur étouffante.


Grande première cette année, la joëlette sera portée sur les parties les plus raides. L’avantage d’avoir un crossfiter aux larges épaules, Bruce.

Après une heure trente de course, nous les voyons arriver, heureux et encore plein d’énergie.

C’est un plaisir de partager les récits de la course, les accélérations d’une des deux joëlettes, emmenées par un super groupe de gazelles, les petites frayeurs de nos capitaines sur le chemins escarpés, les anecdotes des uns et des autres. Pour nous qui sommes restés au départ, le sentiment de vivre la course par procuration. Pour moi, la frustration de n’avoir pas pu les accompagner mais je compte bien être de la partie l’an prochain.

Après l’effort, le réconfort, les boissons sont au frais grâce à Réto et font le bonheur de nos valeureux coureurs.

JPEG -
Malgré la chaleur étouffante, Vincent n’a peur de rien !

Cette course est également le prétexte d’un week-end à la montagne pour les familles et les coureurs. Certains nous quittent mais pour d’autres, le programme est encore bien chargé.

La France joue son match et après une bonne douche bien méritée, c’est au chalet de notre ami Laurent que nous assisterons à un festival de buts et une victoire de nos voisins.

Nos trois familles sont logées dans un hôtel tout proche et, petit clin d’oeil pour Stéphanie, les clients sont accueillis par R2D2 et C3PO de Star Wars. Les chambres sont modernes et aménagées pour les familles. Les yeux des petites et des grandes sont enthousiastes.

C’est en plein coeur de Chamonix que nous nous retrouvons pour le repas du soir au restaurant du Télécabine. Le serveur aura bien du mal à gérer notre groupe mais nous passons une très belle soirée.

Après une journée riche en émotion il sera temps pour chacun de passer une nuit calme et reposante.

Dimanche, le soleil brille toujours autant sur Chamonix. Pour cette seconde journée, j’ai eu envie de faire découvrir à nos familles le site majestueux du Montenvers et sa célèbre grotte de glace.
Petite anecdote, nous allons être suivis et filmés par une équipe de télévision japonaise.

Après une montée en train et à pied pour les plus courageux, c’est avec appréhension que nos mamans monteront dans les télécabines qui descendent le long des rochers jusqu’au glacier pour aler explorer la grotte de glace.

Enfin jusqu’au glacier c’était en 1985 parce qu’en 30 ans le glacier s’est retiré de manière impressionnante et c’est cela aussi que je tenais à partager avec les enfants.


Descendre les escaliers c’est facile mais la remontée s’est avérée plus difficile et je tiens à saluer la volonté de Célina qui, après de longs mois d’hospitalisation est allée chercher au bout de ses forces pour rejoindre les cabines. Bravo à toi ma grande !

Comme souvent avec Courir...Ensemble, après l’effort, le réconfort !

Nous avons mangé au sommet du Montenvers, face aux Drus et même si nous ne retiendrons pas la qualité de l’accueil et du repas, le moment fût convivial et apprécié de toutes et tous.

Descente en train pour certains, à pied pour d’autres, il était temps de nous séparer et de nous souhaiter de très belles vacances.

A toute notre fabuleuse équipe de coureuses et de coureurs, un immense merci. Votre générosité, votre enthousiasme, votre prévenance pour nos capitaines me touchent à chaque course. Chacun d’entre vous apporte le meilleur d’elle ou de lui même et l’énergie que vous dégagez est tout simplement magique.

Merci à vos familles, celles qui nous font le plaisir de leur présence et celles qui vous laissent nous rejoindre.

Merci tout spécialement à toutes celles et ceux qui m’ont aidé durant ce week-end particulier, Roland ayant dû rester à Genève, je me suis retrouvée seule à gérer le navire.

Merci à l’organisation du Marathon de Chamonix pour leur accueil.

Enfin et surtout, merci à nos trois familles et à nos capitaines pour leur confiance, leur amitié et la magie que leur présence, leur courage et leur foi en l’avenir ont apporté à ces deux jours.

JPEG -
Trois très grandes dames qui me font l’honneur de leur confiance et de leur amitié.

Permettez-moi de vous souhaiter à toutes et tous un merveilleux, reposant et passionnant été. Il est temps pour moi de partir à la découverte d’un pays lointain mais je n’oublie pas toutes celles et ceux pour qui l’été sera synonyme de traitement et d’hôpital. Je vous retrouverai au mois d’août avec une année de plus mais remplie d’énergie et toujours motivée à partager avec vous de nouvelles aventures.

Bel été à tous !



Carole